Retour sur l’édition 2018 de l’Assemblée Générale annuelle de l’ABMB

Retour sur l’édition 2018 de l’Assemblée Générale annuelle de l’ABMB

11:41 13 juin in Article
0 Comments

L’édition 2018 de l’Assemblée Générale annuelle de l’Association belge des Membres de la Bourse (ABMB) s’est déroulée le 5 juin à l’hôtel Le Châtelain à Bruxelles. Cette année, l’événement a été placé sous le signe de la finance durable.

L’Assemblée Générale est généralement l’occasion de réunir les membres de l’association autour d’un débat consacré à l’actualité du secteur. Cette fois-ci, la discussion a été orientée sur les actions que peut développer le système financier pour soutenir la transition vers une économie plus verte et plus propre. A cet égard, la promotion des investissements soutenant le développement durable auprès des clients a également été abordée.

Le débat a été introduit par Bartel Puelinckx, Président de l’ABMB et CEO de KBC Securities. Judith Hardt (ex Managing Director, Swiss Finance Council) a, quant à elle, endossé le rôle de modérateur. Elle a pu notamment présenter les membres du panel, tous choisis pour leur expertise reconnue et complémentaire : Koen Dejonckheere (CEO, Gimv, Président de l’Association belge des sociétés cotées), Jean-Paul Servais (Président, FSMA), Ingrid Stevens (Managing Director, Leo Stevens & Cie), Wouter Vanderhaegen (Head of Research and Sales, KBC Securities), Vincent Van Dessel (CEO, Euronext) et Karel Van Eetvelt (CEO, Febelfin).

Chacun a pu exprimer son point de vue sur plusieurs sujets intéressants tels que les opportunités et les défis amenés par le plan d’action de la Commission Européenne pour une finance durable, l’impact de ce plan sur l’écosystème belge ou encore les aspirations des panelistes vis-à-vis de la Commission.

L’ABMB étant une association constitutive de Febelfin, le débat a également permis de se focaliser sur l’initiative de la Fédération par rapport au lancement le 25 avril 2018 d’une consultation publique sur une norme pour les produits financiers durables. Karel Van Eetvelt a ainsi pu préciser lors de la discussion que cette norme de qualité présenterait un certain nombre d’exigences minimales auxquelles les produits financiers durables doivent satisfaire, tant au niveau de la procédure que du portefeuille d’investissement. Si les produits satisfont à ces exigences, ils pourront alors être effectivement commercialisés en tant que produits financiers durables. Un label de durabilité est aussi envisagé. Suite à la consultation, une norme de qualité définitive sera publiée en juillet 2018.

L’événement s’est enfin clôturé par un drink et un déjeuner de networking.